Portugal - Eté 2019

Encore un peu

De Sagres à Salema – 28 km – on ne pédale plus, on monte et on descend des falaises le vent dans le nez!

On a beau être arrivés au Sud du Sud, tout ça avait un goût de trop peu.

Et si le Sud était finalement un peu plus à l’Est?

Alors, on fait un dernier petit tour sur les falaises voir la forteresse de Sagres, vérifier que le Cap St Vincent est toujours là et en prendre plein les mirettes.

On reprend la route avec entrain mais le vent en a décidé autrement. Il est comme un fil invisible qui nous retient et nous relie à ce Cap enchanteur.


J’suis à fond et je dépasse pas le 10 km/h en montée!

Alors on bifurque pour tenter de ruser un peu et de jouer avec les rafales qui nous projettent sur les bas-côtés. On s’enfonce à nouveau dans les terres et on y retrouve un peu de sérénité et de dénivelé.

Encore un petit village blanc comme on les aime.

Et comme la journée manquait finalement un peu de piment, on s’arrête dans la campanha pour arracher une dent à Matthieu, histoire de vérifier qu’il y a bien des souris au Portugal.

Au gré du vent, nous arrivons en haut d’une autre falaise et plongeons dans une crique où sans la température de l’eau nous aurions pu nous croire de l’autre côté de l’Atlantique.

On continue demain ?

5 réflexions au sujet de « Encore un peu »

  1. Vous devez être super forts en géographie ! J’attends le retour de notre femme de ménage ( madame de jesus) pour lui montrer comme c’est beau son pays !

    Ça fait envie mais cela a l’air super dur. Matthieu résiste ?

    La supporter inconditionnelle !

  2. Bravo la tribu ! Est-ce que c’est le même Sagres que la fameuse bière (oui notez mes références culturelles de haut niveau) ?
    Profitez bien des derniers km (et/ou de farniente bien mérité) !

    1. J’apprécie la justesse de tes références! C’est cette même Sagres qui m’aura accompagnée pendant toute cette traversée!!
      Encore un ou deux tours de pédaler, un peu de farniente pour tenter de récupérer un bronzage moins cycliste 😉 Et une remontée en douceur vers notre maison…

  3. C’est un pays magnifique !
    Certes pas toujours facile en vélo mais Matthieu fait preuve de ténacité et nous essayons d’organiser les étapes en fonction de ces petits mollets.
    Nous avons aussi découvert des personnes d’une gentillesse incroyable. Les choses se font lentement mais toujours avce le sourire. Une belle leçon d’humanité!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s