Danube - Eté 2017

Un matelas de souvenirs

De Engelhartzell à Aschach – 36 km – paisible

Vos 3 garçons sont entrain de se constituer un matelas de souvenirs.

Si j’emprunte cette expression laissée par mon homonyme en commentaire de notre premier périple en Bretagne, c’est qu’aujourd’hui les « ça ressemble« , « on dirait« , « tu trouves pas que… » ont jailli dès les premiers kilomètres. Les souvenirs s’empilent mais ne se ressemblent pas. Le vélo permet d’appréhender doucement les paysages et leurs subtilités.
Les vaches et les pentes verdoyantes nous remettent en mémoire les alpages suisses.

Quelques montées plus loin, la vue plongeante sur le Danube n’est pas sans nous rappeler les lacs, nous ne sommes pas si loin nous fera remarquer Quentin le géographe de la tribu!

Cette portion est splendide et c’est ici que le mot majestueux prend tout son sens. Le grand fleuve s’écoule tranquillement et nous glissons à ses côtés. La balade appelle à la rêverie et l’ombre des grands arbres suspend le temps.

 

Un emplacement idéal pour planter la tente est en vue sans que Matthieu n’ait eu le temps de nous demander quand serait la pause du goûter.

Une réflexion au sujet de « Un matelas de souvenirs »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s