Canal du Midi - Printemps 2014

A cœur vaillant, rien d’impossible!

Velo dans la boue

 

Nous n’allons pas vous mentir: cette journée a été plus compliquée que les deux précédentes!

Nous avions pourtant été prévenus: plus on avance vers Carcassonne plus le chemin se dégrade jusqu’à ne plus laisser qu’une trace de pneu entre les herbes hautes et le canal.

Tout cela sans compter sur l’orage de la nuit… et la pluie de la journée!

Les 3 ti-gars se sont équipés et sont partis bille en tête jusqu’à la première flaque de boue. Nous aurions aimé vous montrer le propriétaire du vélo mais il a refusé qu’on le photographie même pour faire rire les copains!

image

La journée fut donc pluvieuse mais joyeuse car même couverts de boue et trempés jusqu’aux os (Quentin cumulait pas loin de 5 couches de vêtements empruntés aux uns et aux autres!), les 3 ti-gars ont continué à faire la chasse aux canards, à faire la course avec les péniches, à observer le fonctionnement des écluses, à chanter et à se raconter des histoires.

Baptiste est devenu le champion du passage des flaques.

image

 

Quentin est un professionnel du créneau en tandem,

image

Matthieu contrôle parfaitement le dérapage sur boue…

image

Bilan: 42.5 kms, 4h18, 9.8 km/h (Matthieu ne contrôle pas si bien les dérapages dans la boue!), 4 chutes, 3kgs de boue, 12 péniches navigantes, 2 cyclistes.

Et pour ne pas vous mentir du tout, nous avons eu du soleil pour notre arrivée à Carcassonne, juste assez pour faire sécher la boue sur nos mollets et nos vêtements!

image

La photo de la fin, à chacun sa direction!

image

4 réflexions au sujet de « A cœur vaillant, rien d’impossible! »

  1. Vue d’ici, la boue et la pluie ne gâchent en rien la beauté des lieux et vu l’enthousiame qui se dégage des photos, j’en conclus que cyclisme pluvieux, cyclisme heureux ! De gros bisous aux courageux cyclistes.

  2. Cyclisme pluvieux cyclisme heureux…. Mouais pas sur mais en tout cas bravo pour cet enthousiasme qui fait chaud au cœur jusqu a nice ( sous le soleil évidemment)

    1. Oserons-nous dire que ce périple n’aurait pas été complet sans ce passage pluvieux et boueux?
      Le mot de la fin revient à Baptiste

  3. Cela sera sans doute la journée épique que les garçons raconterons le plus : affronter les épreuves. Bravo en tous cas pour ce bel enthousiasme qui vous ressemble bien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s